Brûlures de rectification

Une brûlure de rectification est un défaut résultant d'un exces de chaleur entre la meule de rectification et le composant a rectifié. Il a pour conséquence de modifier ponctuellement la strucuture métallographique du métal. Cette modification est une amorce à l'apparation de défaut de type 'fissure'. Il est particulièrement problématique car est évolutif et conduit généralement à la rupture complète de la fonction du composant.

La détection de ces brûlures de rectification est classiquement réalisée par prélèvement avec une attaque chimique au nital. Lorsque le contrôle doit être réalisé à 100%, les courants de Foucault, qui sont une méthode non destructive, sont une technique particulièrement adaptée. Les principaux avantages sont l'objectivité du contrôle, car c'est la machine qui décide et non l'humain, ainsi que l'absence d'influence du lot matière.

Brûlure de rectification et ses synomynes :
On les appelle aussi abus de rectification ou éclats de feu.
Le terme anglais est 'grinder burn', l'allemand 'Schleifbrand'